L’échec en fin d’études supérieures      Frédéric SIEGELBAUM

….

Ces étudiants qui n’ont pas encore rencontré l’échec n’ont plus qu’une année ou deux d’études avant que leurs efforts ne soient récompensés par l’obtention d’un diplôme.

Mais dans l’incompréhension générale, ils vont abandonner ou échouer. Leur petit nombre les fait échapper au recensement statistique, ils vont disparaître de l’espace universitaire et devenir, en quelque sorte, “les “oubliés de l’échec scolaire”.

Le profil de l’échec en fin d’études pourrait aussi plus spécifiquement faire référence à une autre hypothèse, celle de la névrose d’échec, comme modèle explicatif de ceux qui échouent devant le succès.

….

….Pour télécharger le pdf, cliquez ici

  1. Accueil
  2. /
  3. L’échec en fin d’études supérieures